ALIMENTATION VS DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES

En théorie, c’est très simple : mincir (ou maigrir) signifie brûler plus de graisse que nous n’en produisons. Et nous produisons de la graisse à partir de ce que nous mangeons. L’équilibre entre stocker et brûler est régulé par des mécanismes complexes au sein des cellules graisseuses.

La cryo induit une dépense énergétique accrue en déclenchant rapidement la lipolyse, surtout lorsque ce mécanisme parait bloqué malgré des efforts pour maigrir. À condition bien sûr que l’alimentation ne provoque pas une augmentation de la production de graisse. Trop d’apports par rapport aux dépenses, et nous grossissons, avec comme conséquence la possibilité de maladies (notamment les multiples problèmes de santé liés à l’obésité). D’où les régimes, tous plus ou moins déséquilibrants pour l’organisme.

alimentation

D’ABORD, Y METTRE UN PEU DU SIEN

Vous visitez un site de cryo (enfin, pas « un » site de cryo, « LE » site de cryo !). Avant cela, vous avez peut-être déjà tout essayé : le sport, les régimes, un autre sport, un autre régime, un stage New Age d’une semaine en Mongolie avec un gourou, une bague magique trouvée sur internet qui appuie sur un point d’acupuncture, l’astro-diététique, l’achat d’un rameur d’appartement… – en vain. Alors, pour maigrir vraiment, vous voulez essayer la cryo. Mais la cryo ne va pas vous sauver. Ce n’est pas un miracle. Certes, elle augmente la consommation d’énergie qui détruit la graisse, mais n’a aucune incidence sur les apports caloriques qui créent la graisse. Ça, c’est vous seul.e qui en êtes responsable, et qui pouvez agir dessus.

Faire de la cryo en pensant que l’on peut manger n’importe quoi, n’importe comment, n’importe quand, est une illusion. Si vous faites de la lipolyse, il est dommage ou inutile d’être en même temps à votre maximum de lipogénèse. Remplir le bateau pendant que la cryo écope fait que le niveau de graisse au mieux reste stable.

Pour bénéficier des bienfaits de la cryo, il faut y mettre du sien. Il faut se donner un peu de mal, et là, les résultats peuvent être spectaculaires.

perte-de-poids-cryolean

MAIGRIR PAR LE SPORT ET LES RÉGIMES : UNE ILLUSION

Manger moins et faire du sport sont les deux recommandations répétées à longueur de magazines, mais, vous l’avez sans doute remarqué, ce sont des conseils peu efficaces pour se débarrasser durablement de kilos en trop. Courir le marathon n’a jamais fait perdre une culotte de cheval à quelqu’un. Par la transpiration qu’il engendre, le sport fait perdre de l’eau plutôt que de la graisse. Et cette eau est reprise dès que l’on en boit un verre après le sport. On peut faire autant de sport que l’on veut, on ne maigrira pas pour autant. Bien que le sport soit globalement bon pour la santé, il ouvre l’appétit. On récupère donc très vite le peu qu’on a perdu pendant la séance de gym, de fitness ou de tapis roulant. C’est neutre. Il n’y a pas de bénéfice d’amincissement. Tout au plus, cela empêche de prendre encore plus de poids.

On fait de la nutrition depuis deux siècles. Hélas, on ne peut que constater l’échec total des régimes. Outre le danger qu’ils représentent par le déséquilibre en nutriments qu’ils apportent au corps, les régimes ne sont pas efficaces : quand on les arrête, on reprend tout.

gastronomie

L’ALIMENTATION EST NOTRE ALLIÉE

Il y a un côté comptable dans le corps entre ce qui entre et ce qui sort, qui est déterminant pour l’amincissement. Beaucoup de fruits, c’est-à-dire beaucoup de sucres par exemple, seront transformés en graisse et stockés, surtout s’ils sont consommés le soir. Pourtant, n’allez pas croire que l’alimentation doit être vue d’un mauvais œil. Bien au contraire.

Une alimentation équilibrée assure au corps un bon fonctionnement, car elle est source de tous nos besoins. Les macro-nutriments – glucides (céréales, fruits, etc.), lipides (huiles et beurre, saindoux, etc.), protides (viandes, poisons, volailles, etc.) – apportent l’énergie dépensée pour faire battre notre cœur, faire fonctionner les muscles respiratoires, réfléchir, et chauffer notre corps autour de 37 degrés, c’est le métabolisme de base.

En fait, l’alimentation est notre alliée.

D’abord, parce qu’elle permet de réguler les apports nutritionnels qui créent de la graisse.

Mais aussi, parce que l’alimentation doit amener tous les micro-nutriments qui aident à la destruction de la graisse. Pour que la « machine à bruler » qui est dans le corps fonctionne correctement (fonctionnement démultiplié pendant les séances de Cryothérapie), il faut qu’il y ait entre autres des vitamines, du fer, du calcium, du sélénium, du zinc, du magnésium, du chrome, etc. Sans eux, rien ne fonctionne bien. Pour que la lipolyse se fasse, la machine biologique a besoin de ces micro-nutriments : pour que la graisse blanche de stockage se transforme en graisse brune de « chauffage », par exemple, nous avons besoin d’un bon taux de zinc. Nous devons être capables d’absorber tous ces éléments indispensables, et les rendre utilisables par nos cellules. Les compléments alimentaires peuvent être nécessaires quand l’alimentation ne fournit pas ce qu’il faut.

Il y a aussi les aliments qui augmentent la thermogénèse, et font naturellement bruler de la graisse : poivre, thé vert, caféine, capsaïcine, etc.

Indépendamment de la graisse, il y a aussi les aliments qui font ballonner, qui donnent la sensation d’être plein/pleine en raison d’allergies alimentaires. Par ailleurs, quand on a une mauvaise flore intestinale, on ballonne tout le temps. On n’est ni malade, ni infecté, mais pourtant on a des troubles et des problèmes.

Le but est de se sentir flotter dans ses vêtements, le plaisir est de pouvoir remettre un pantalon ou un tailleur dans lequel on ne rentrait plus depuis des années. On peut traiter tout ça : si on maigrit mais que l’on ballonne, on ne flottera jamais dans son pantalon, on ne perdra pas un cran ou deux de ceinture, et ceci même si on perd de la graisse. Votre petit tailleur restera dans votre dressing.

nutrition-cryolane

LE COACHING ALIMENTAIRE

Il y a donc le versant énergétique ou quantitatif (la logique comptable entre les apports caloriques et les dépenses) et l’aspect fonctionnel ou qualitatif (ce qu’on ne tolère pas). Chez CRYOLEANTM, on pense que ces deux dimensions sont aussi importantes l’une que l’autre.

On ne va pas interdire le gluten par principe, mais seulement quand une personne est vraiment intolérante au gluten, par exemple.

 

L’ADN de CRYOLEANTM est ce qui est nouveau. Toutes nos méthodes ont une fondation sérieuse. On peut mesurer, c’est scientifique, donc solide.

Les protocoles de Cryothérapie de CRYOLEANTM intègrent les 3 nouveautés scientifiques majeures du 21ème siècle en ce qui concerne l’amaigrissement : 1/le froid, 2/le rôle du microbiote (l’équilibre de la flore intestinale), 3/les intolérances alimentaires et les allergies.

Ainsi, CRYOLEANTM accompagne les séances de soins de conseils alimentaires pour réguler les apports et optimiser l’efficacité de ses protocoles.

 

CRYOLEANTM vous propose pour chaque séance un bilan alimentaire afin d’optimiser votre alimentation au quotidien. Ce coaching alimentaire potentialise vos soins de Cryothérapie, mais aussi améliore votre vie quotidienne en vous aidant à comprendre l’alimentation qui vous convient le mieux.

Notre coaching alimentaire prend en compte votre situation personnelle. Il se base sur des mesures objectives, et a pour principe 6 points importants pour une alimentation équilibrée :

1 – Ne pas trop manger (conseils alimentaires donnés par CRYOLEANTM, pas de régimes).

2 – Manger ce qu’on tolère (tenir compte des intolérances et allergies alimentaires).

3 – Ne manger que ce qu’on peut digérer (éviter les FODMAPS, par exemple).

4 – Mettre qualité et quantité à égalité (antioxydants lipophiles et hydrophiles, graisses saturés-omega 3-oméga 6, éviter les inducteurs de lipogénèse hépatique, etc.).

5 – Manger de façon diversifiée (en tenant compte de ce que vous êtes : la même alimentation ne sera pas source d’équilibre pour un sportif de haut niveau ou une personne diabétique, par exemple).

6 – Respecter l’équilibre de la flore intestinale (ou la refaire de façon adéquate).